Le Bach poétique de Piotr Anderszewski

Piotr Anderszewski est un pianiste assez atypique sur la scène musicale actuelle. Dans une quête personnelle et intransigeante de la beauté, il refuse la médiatisation à outrance que recherchent certains de ses collègues. Ainsi, avant le début de la crise liée à la pandémie, le pianiste polonais n’enchaînait pas les concerts et les enregistrements. Il se faisait rare aussi bien sur scène que dans les rayons des disquaires. Anderszewski n’a pas de plan de carrière ou de plan média, il trace son propre sillon sans se soucier de ce que pourront penser les critiques, les mélomanes et le reste du monde. Il peut décider de vivre dix mois dans un wagon aménagé d’un train et voyager entre la Pologne et la Hongrie, prendre une année sabbatique, ou bien rejouer toute une œuvre en bis d’un concert par insatisfaction de sa performance.

Le Bach d’Anderszewski n’est un Bach historiquement informé, c’est plutôt un Bach poétique, chantant et impressionniste, qu’on n’entend nulle par ailleurs. Dans cet album consacré au deuxième livre du Clavier bien tempéré, Anderszewski a choisi 12 préludes et fugues sur les 24 composés par Bach qu’il a réorganisé dans un ordre subjectif et personnel pour retrouver « le sens du drame » :

« Je me suis longtemps demandé dans quelle mesure les Préludes et Fugues du Clavier bien tempéré de Bach étaient adaptés aux salles de concert. Même s’ils furent délibérément publiés dans un ordre chromatique logique, il me semble que ce n’est pas selon cette séquence que ces morceaux s’enchaînent inévitablement sur le plan émotionnel et musical. […]

Outre la science contrapuntique qu’elles déploient, je perçois ces œuvres comme des pièces de caractère, et en les étudiant, j’ai réalisé qu’il était particulièrement important de conférer à chaque thème de chaque fugue une personnalité bien spécifique (Bach nous accorde ici une liberté totale : absolument aucune indication du compositeur ne figure sur la partition). Je suis convaincue qu’afin de révéler toute la rigueur et la beauté d’architecture de ces morceaux, il faut emmener ces différents caractères à partir de la première voix qui introduit chaque fugue, du tout début jusqu’à la toute fin, d’une manière aussi implacable que possible. » (Livret du disque)

Prélude n°12 en fa mineur

Comme l’expliquait le pianiste polonais sur France Musique en janvier, ce disque a été rendu possible par le confinement et l’arrêt des concerts. En concert comme au disque, l’engagement du pianiste est total. C’est une particularité qui m’a frappée à chaque fois que je l’ai entendu en salle. Il semble créer autour de lui et du piano une bulle, dans laquelle les spectateurs et spectatrices sont aspirées, si bien que pendant ses concerts il règne un silence quasi-religieux.

Fugue n° 12 en fa mineur

Cet album est construit sur un jeu de contrastes, comme l’a fort justement noté Jany Campello dans sa critique pour le site Resmusica. Le jeu d’Anderszewski sculpte la musique, crée un dialogue entre ces préludes et fugues, grâce à un phrasé d’une grande clarté, capable des nuances les plus infimes. Son toucher perlé et velouté sait se faire délicat et enlevé dans le Prélude n° 12 en fa mineur, vif et dansant dans la Fugue n° 12 en fa mineur, aérien et sinueux dans le Prélude n° 7 en mi bémol, urgent et incisif dans le Prélude n° 23 en si majeur, mais aussi mélancolique dans la Fugue n° 18 en sol dièse mineur, hiératique dans Prélude n° 23 en si majeur, introspectif et sombre dans la Fugue n° 22 en si bémol mineur.

Prélude n° 7 en mi bémol majeur

Cet album magnifique de Piotr Anderszewski est un album rare dans une époque très bavarde. C’est l’oeuvre d’un poète, qui prend le temps de cheminer avec les oeuvres, de les laisser murir et s’épanouir sous ses doigts, et qui construit patiemment des cathédrales musicales, sculptées dans l’ombre et la lumière.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s