Bilan discographique 2019 n°6

L’année 2019 a été une grande année pour les voix féminines françaises, et a vu la parution de très beaux albums par de grandes chanteuses françaises de diverses générations qui ont vaillamment défendu un répertoire aussi riche que varié.

Dans le répertoire baroque, et plus précisément le répertoire de la cantate française du XVIIIe siècle, la jeune mezzo-soprano Eva Zaïcik et l’Ensemble Le Consort ont publié en début d’année un album resplendissant et passionnant de cantates françaises, Venez Chère Ombre, un disque explorant un répertoire encore assez peu enregistré. Entre la beauté la vocale de la mezzo-soprano française, son sens dramatique et son excellente diction, alliée à l’excellence de l’accompagnement instrumental, cet album est un moment de grâce qui permet de découvrir un univers musical très poétique. Ce sont des jeunes talents à suivre, et pour les avoir entendu en récital au Musée Gustave Moreau il y a peu, je peux vous dire que cet album est le reflet fidèle de leur talent musical en concert.

Véronique Gens a une longue et grande carrière de soprano, et comme Eva Zaïcik elle a débuté dans la musique baroque, mais son dernier album avec l’Orchestre National de Lille et son très talentueux jeune directeur musical Alexandre Bloch est consacré à la musique de Chausson, plus précisément au Poème de l’Amour et de la Mer, ainsi que la Symphonie op. 20. L’interprétation de Véronique Gens et l’accompagnement coloré et dramatique de Bloch et de son orchestre sont pour moi un des sommets de la discographie de cette œuvre symboliste poétique et profondément émouvante. La symphonie, inspirée à la fois par la musique de César Franck, le mentor de Chausson, et de Richard Wagner, est également remarquablement interprétée.

L’album de Karine Deshayes, Une Amoureuse Flamme, consacré aux passions féminines dans l’opéra romantique français entre 1835 et 1899, est encore un autre album français qui montre l’excellence de l’école française du chant. Comment ne pas tomber amoureux de la grande mezzo-soprano française qui chantent avec de si belles couleurs, vocales une si grande intelligence musicale, une diction irréprochable et une sensibilité à fleur de peau ? En plus l’accompagnement orchestral de l’Orchestre Victor Hugo Franche-Comté lui dessine un écrin dramatique d’une grande beauté et rehausse encore l’éclat de la voix de Karine Deshayes qui chante avec tant de grâce et de conviction ce si beau répertoire de l’opéra romantique français.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s