La (re)découverte de Clara Schumann

Clara Schumann est surtout connue comme épouse de Robert Schumann et le grand amour de Johannes Brahms, ce qui est terriblement injuste compte tenu du fait qu’elle était l’une des plus brillants musiciennes du XIXe siècle, une pianiste de concert brillante et une compositrice talentueuse, qui a malheureusement mis fin à sa carrière de compositeur, déclarant: «J’ai cru que je possédais un talent créatif, mais j’ai abandonné cette idée; une femme ne doit pas vouloir composer – il n’y en a jamais eu de capable de le faire. Devrais-je m’attendre à être celle-là? ». Cette année marque le 200e anniversaire de sa naissance, ce qui a permis de redécouvrir les compositions de Clara Schumann, même si la plupart des enregistrements sortis cette année ont encore placé Schumann à l’ombre des compositeurs masculins. C’est donc un vrai soulagement de voir sortir un bel album entièrement consacré à ses œuvres.

Ce premier album de la brillante jeune pianiste Isata Kanneh-Mason est un bel hommage à l’oeuvre de Clara Schumann. Il comprend son concerto pour piano, plusieurs œuvres pour piano ainsi que les Trois romances pour violon et piano, et montre l’évolution de Clara Schumann en tant que compositrice. Clara Schumann fut une enfant prodige, qui avait appris le piano, le violon, le chant, la théorie, l’harmonie, la composition et le contrepoint avec son père, Friedrich Wieck, un célèbre professeur de piano allemand. Elle n’avait que 13 ans lorsqu’elle commença à travailler à l’écriture de son concerto pour piano, qu’elle joua en public à l’âge de 16 ans, accompagnée de l’orchestre du Gewandhaus de Leipzig et du compositeur et chef d’orchestre Felix Mendelssohn. Ce qui est remarquable, c’est qu’à cette époque, elle était déjà très réputée en tant que pianiste à travers toute l’Europe. Son concerto pour piano est un concerto typiquement romantique, plein de feu, d’énergie et de pages virtuoses. Je ne vais pas mentir et prétendre que l’œuvre elle-même est une excellente œuvre musicale. Après tout, Schumann était encore une compositrice très jeune et inexpérimentée lorsqu’elle a écrit ce concerto. D’ailleurs son futur mari, Robert Schumann, lui apporta son aide pour mener à bien l’orchestration de ce concerto. Mais c’est une musique enlevée et agréable à écouter. Bien entendu, le succès de cet enregistrement reposer largement sur la performance sensible et intelligente d’Isata Kanneh-Mason, qui joue non seulement avec une grande virtuosité, mais aussi avec beaucoup de sentiments, et est superbement accompagnée par le toujours magnifique Royal Liverpool Philharmonic Orchestra et par la très talentueuse jeune chef Holly Mathieson. Les temps changent même dans le monde de la musique classique, pourtant lent à évoluer, un monde qui reste le bastion de la domination masculine, et c’est un changement bienvenu de voir un grand label de musique classique publier un enregistrement d’une œuvre écrite par une femme, interprétée par une soliste et dirigée par une cheffe d’orchestre. Comme le soulignait Anthony Hodgson dans Classical Source, c’est dans l’ensemble une performance pleine de force et de détermination qui évite de tomber dans le piège d’interpréter la musique de Clara Schumann doucement et avec légèreté pour la seule raison qu’elle était une femme. La performance de Kanneh-Mason, qui au premier abord peut paraître un peu brutale dans les premières mesures du concerto, peint le portrait d’une jeune compositrice avec une personnalité forte qui voulait prendre sa place légitime dans le monde de la musique classique.

Dans le livret de présentation de l’enregistrement, Isata Kanneh-Mason explique qu’elle a choisi les trois pianos Romances op. 11 en complément des Romances pour violon et piano, qui sont des œuvres plus tardives. Ces romances pour piano sont des œuvres légères, agréables et pleines de passion, écrites pendant une tournée européenne de Clara Schumann en 1839, à un moment difficile de son existence où elle se battait contre son père pour obtenir la permission d’épouser Robert Schumann. Quant aux trois Romances pour piano et violon, elles constituent une œuvre plus complexe et harmoniquement plus riche, composée pour le violoniste vedette Joseph Joachim en 1853. Elles sont magnifiquement interprétées par Kanneh-Mason et la violoniste Elena Urioste, qui est une autre révélation de cet album, de par sa capacité à faire chanter son violon de façon très éloquente.

Bien que la sonate pour piano en sol mineur de Clara Schumann ait été composée en 1841-1842, la compositrice ne l’a jamais joué en public de son vivant et cette sonate a longtemps été oubliée avant d’être redécouverte en 1991. Au début, Schuman avait écrite comme cadeau de Noël pour son mari une sonatine en 1841, composée de l’Allegro en sol mineur et le Scherzo en sol mineur. Puis, elle décida de la compléter en composant un Adagio en mi bémol majeur et un Rondo final en sol mineur en 1842. En écoutant cette charmante sonate, on ne peut que se demander ce que Clara Schumann aurait pu accomplir comme compositrice, si elle avait eu la confiance en sa vocation de compositrice, si elle avait été moins gênée par ses devoirs de femme et de mère et avait eu la possibilité de consacrer plus de temps et d’attention à la composition. Malheureusement, nous ne le saurons jamais. Cet album nous montre qu’elle était pleine de promesse comme compositrice et qu’elle possédait un réel talent créatif ainsi qu’une solide technique de composition. Clara Schumann était une femme de son temps, une femme qui, bien que très talentueuse, pensait encore que la place de la femme n’était pas d’être à la pointe de la création musicale.

2 commentaires

  1. C’est drôle car je l’ai écouté toute une matinée il y a quelques jours: beau programme et belle interprétation en effet.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s