Un festival de couleurs

L’orchestre Les Siècles et leur formidable fondateur François-Xavier Roth continuent leur nécessaire travail pour revenir aux sources de la musique du 19e et du début du 20e siècle avec un enregistrement de la seconde version de la 1ere symphonie de Gustav Mahler, ou plutôt ce que son auteur appelait un « poème symphonique en forme de symphonie » Comme l’explique la présentation du disque sur leur site :

« Les Siècles ont travaillé sur les manuscrits de Budapest, Hambourg et Weimar, en étroite collaboration avec les Éditions Universal, la musicologue Anna Stoll Knecht et Benjamin Garzia, pour nous offrir, sur les instruments de la création de l’œuvre et de manière inédite, la seconde version (Hambourg/Weimar 1893-94) de la Symphonie n° 1 de Mahler. Présenté comme un poème symphonique en deux parties et cinq mouvements, ce Titan ne cessera d’essuyer de sévères critiques au fil de ses évolutions. Cette reconstitution passionnante à bien des égards témoigne du génie de l’un des plus grands symphonistes de l’époque moderne ! « 

Donc si vous croyez que vous connaissiez la 1ere symphonie de Mahler, et bien vous allez être sans doute très surpris par ce que vous allez entendre, mais vous ne serez pas déçu de cette aventure discographique pour laquelle Les Siècles ont utilisé une nouvelle édition de la « Titan », publiée par les Editions Universal. Tout d’abord en utilisant cette version de l’œuvre, François-Xavier Roth permettent de redécouvrir le 2e mouvement « Blumine », que Mahler a enlevé dans la version finale de la symphonie. Deuxièmement, cette œuvre est interprétée sur instruments d’époque, et d’un point de vue sonore, cela change presque tout. Pour avoir entendu cet orchestre remarquable et Roth jouer cette symphonie en salle, je peux assurer mes lecteurs que l’univers sonore qu’ils parviennent à créer donne l’impression de redécouvrir la musique de Mahler. C’est un véritable chatoiement de couleurs et de textures à tous les niveaux, ce qui donne l’impression d’écouter une musique beaucoup plus vibrante et vivante que ce qu’on a l’habitude d’entendre en ce moment dans les salles de concert et au disque. Un enregistrement essentiel dans toute bonne bibliothèque de mélomane!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s