Un moment de grâce

C’est dans « l’univers poétique de la cantate française » que la mezzo-soprano Eva Zaicik et les musiciens de l’ensemble baroque Le Consort nous invitent à pénétrer, comme l’explique le claveciniste Justin Taylor dans le livret de ce superbe album. La cantate française est née au début du XVIIIe siècle dans les derniers éclats du siècle de Louis XIV. C’est un genre qui rencontra beaucoup de succès dans la première moitié du XVIIIe siècle, et qui connut un changement de format dans les années 1730 avec l’apparition de la cantatille. Dans l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert, la cantate est définie comme « un petit poème fait pour être mis en musique, contenans le récit d’une action galante ou héroïque », alors que la cantatille peut être définie comme une cantate courte comprenant deux ou trois airs ainsi que quelques récitatifs.

« Venez chère ombre » permet de découvrir des cantates de Louis-Nicolas Clérambault et Michel Pignolet de Montéclair, des cantatilles inédites de Louis-Antoine Lefrebvre, ainsi qu’un extrait d’une cantate de Philippe Courbois, Ariane. Cet album est un très bel apport à la discographie pour l’instant bien maigre de la cantate française, même si l’on peut regretter que les musiciens n’aient enregistré que des extraits de cantates et non les cantates entières. Léger regret bien vite dissiper par la qualité de l’interprétation.

Cet album fut un vrai ravissement esthétique pour moi grâce au raffinement extrême des interprètes, à commencer par Eva Zaicik, dont la voix « dense, étendue, souple, radieuse ou sombre tour à tour » et la diction irréprochable servent idéalement cette musique. La jeune mezzo-soprano montre non seulement une grande maîtrise vocale, mais possède une grande sensibilité et intelligence musicale, et permet ainsi à l’auditeur de ressentir les différentes émotions exprimées dans ces cantates, de la tendresse à la jalousie, de l’amour au désir de vengeance. Elle est remarquablement accompagnée par Justin Taylor, qui assure le continuo au clavecin, ainsi que par les musiciens de l’ensemble Le Consort, fondé il y a quelques années à l’initiative de Justin Taylor et du violoniste Théotime Langlois de Swarte, auxquels se sont joint à l’occasion de cet enregistrement la flutiste Anna Besson, la gambiste Lucile Boulanger ainsi que le théorbiste Thibaut Roussel.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s