De l’exil en terres étrangères

Le nouvel album de l’ensemble Stile Antico, « In a Strange Land », met en lumière des compositeurs anglais de confession catholique qui connurent l’exil intérieur ou extérieur sous le règne de la très protestante Elizabeth Iere. La terre étrangère, évoquée par le titre de ce disque fait donc référence à un exil métaphorique pour des compositeurs comme William Byrd (c.1540-1623), resté en Angleterre malgré sa proximité avec les milieux catholiques et dont le Tristitia et anxietas exprime avec beaucoup d’intensité la détresse du croyant face au poids du péché, aussi bien qu’à un exil bien réel comme dans le cas de Peter Philips (1560/1-1628), qui fuya l’Angleterre en 1582 à cause des persécutions contre les catholiques avant de trouver refuge aux Pays-Bas et dont les motets à la Vierge interprétés sur ce disque expriment avec beaucoup de verve la joie et la ferveur du croyant.

La présence de John Dowland (1563-1626) pourrait surprendre, dans la mesure où étant musicien de cour et un catholique plus opportuniste que sincère, mais son célèbre morceau « Flow, my tears » (« Coulez mes larmes ») est l’introduction idéale de cet album à la tonalité très mélancolique. Autre présence surprenante, mais très inspirée, est celle du compositeur contemporain Huw Watkins, à qui l’ensemble Stile Antico a commandé une version musicale du poème de Shakespeare « Le phénix et la colombe », un poème sur la mort de l’amour idéal qui serait en fait une allégorie du martyre des catholiques.

Mais le sommet du disque sont les « Lamentations » de Robert White (c. 1538-1574). Sa mise en musique de versets des Lamentations du prophète Jérémie est non seulement remarquable d’inventivité et d’originalité comme le souligne le livret, mais est surtout d’une très grande force émotionnelle.

Toutes ces œuvres polyphoniques sont magnifiquement interprétées par les 12 chanteurs de l’ensemble Stile Antico, un ensemble vocal anglais spécialiste de la musique de la Renaissance, dont l’homogénéité et la beauté des voix ainsi que l’intelligence musicale est un bonheur à écouter. Le livret accompagnant le disque est très pédagogique et contient des traductions en français de toutes les œuvres.

Publicités

2 réflexions sur “De l’exil en terres étrangères

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s