Calendrier musical de l’Avent – 20

Peut-être n’avez vous jamais entendu parlé d’Antoine Reicha, ou Antonín Rejcha, un compositeur français d’origine tchèque dont la musique est redécouverte grâce au travail remarquable du pianiste Ivan Ilić, qui a décidé de lui consacrer plusieurs années de sa vie et d’enregistrer 5 albums centrés sur la musique d’Antoine Reicha. Cela peut sembler un risque pour un pianiste de se focaliser sur un compositeur inconnu pendant plusieurs années, mais si davantage de pianiste avaient le courage de prendre ce genre de risque, je crois que notre vie musicale serait très fortement enrichie. Notre époque souffre de programmations musicales assez monotones et destinées à remplir les salles et vendre des albums. Nous avons grandement besoin d’écouter un éventail beaucoup large de compositeurs, mais pour cela il faut qu’on nous offre l’opportunité d’écouter des œuvres et des compositeurs rares en salle et en disque. Cela ne dépend pas que des programmateurs et des labels, mais cela dépend aussi des artistes, qui doivent se battre pour imposer certaines œuvres et certains compositeurs.

Dans le 2e volume de « Reicha Rediscovered » Ivan Ilić a choisi de nous présenter 13 des trente quatre Etudes dans la genre fugué opus 97, publiées en 1817, ainsi que la douzième des trente-six fugues opus 36 publiées à Vienne en 1803 avec une dédicace à Haydn. Ce qui pourrait sembler être des compositions austères destinées à être étudiées par les jeunes compositeurs et pianistes. Reicha « considérait l’écriture fuguée comme étant preuve d’aptitudes techniques, de bon goût et d’ingénuité chez un compositeur », comme le rappelle Ivan Ilić dans le livret absolument passionnant de l’album. Mais comme le rappelle le pianiste, ces études sont pleines de charme et d’esprit, mais aussi de poésie et d’élégance, et présentent de nombreuses surprises à l’auditeur. Les compositeurs rares ont besoin de grands musiciens pour défendre leurs œuvres et les sublimer, et c’est exactement ce qu’Ivan Ilić accomplit avec ce projet « Reicha rediscovered ».

095115203323

Voici ce que j’écrivais l’automne dernier à propos de ce bel album:

« Le compositeur tchèque Antoine Reicha fut l’élève de Haydn, l’ami de Beethoven et le professeur de Berlioz, Liszt et Franck, mais son œuvre était tombée dans l’oubli jusqu’au jour où le pianiste serbo-américain Ivan Ilić décida de lui consacrer plusieurs années de sa vie afin d’enregistrer 5 albums consacrés à ses œuvres.  Parfois un compositeur a besoin d’un interprète pour revenir dans la lumière, et Reicha a trouvé en Ilić l’interprète idéal et un vrai champion qui a permit la redécouverte de ce compositeur trop injustement tombé dans l’oubli. Si vous découvrez l’œuvre de Reicha, je vous conseille en terme d’introduction de regarder la formidable série de documentaires réalisée par Ivan Ilić pour le label Chandos. Cet enregistrement comprend des « Etudes dans le genre fugué », composées par Antoine Reicha afin de permettre aux jeunes compositeurs et interprètes de travailler un style d’écriture qui n’était plus à la mode au début du 19e siècle. Reicha enseignait le contrepoint, et considérait que tout compositeur devait absolument maîtriser l’écriture fuguée. Le jeu d’Ivan Ilić exprime magnifiquement et de façon incroyablement vivante toutes les nuances de l’écriture de Reicha, avec une clarté, une précision et une science du contrepoint remarquables (cela me donne vraiment envie de l’écouter interpréter des œuvres de Bach quand il aura fini d’enregistrer Reicha). Ces études qui pourraient sembler d’un premier abord un peu monotones deviennent grâce au pianiste des œuvres pleines d’esprit, d’inventivité et de mélancolie, si bien que j’ai été captivée de la première à la dernière note. »


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s