Calendrier musical de l’Avent – 9

Parfois quand on écoute de nouveau un enregistrement plusieurs mois après sa découverte, on peut être déçu. Mais dans le cas de l’album « Enfers », le passage du temps de semble pas avoir ajouté une ride à cet album somptueux, plein de bruit et de fureur, un enregistrement qui ressemble à un tableau du Caravage, tout en contrastes entre l’ombre et la lumière. 

Voici ce que j’écrivais au printemps dernier : « Dès que j’ai vu la couverture du récent disque Stéphane Degout avec l’Ensemble Pygmallion et Raphaël Pichon, j’ai tout de suite eu envie de l’écouter, et cela a été un émerveillement de la première à la dernière note. « Enfers » est un disque concept autour du thème des enfers, un thème particulièrement prisé par les compositeurs baroques. Afin de nous plonger dans ces enfers, Raphaël Pichon et le baryton Stéphane Degout ont imaginé une messe des morts constituée à partir d’airs d’opéra de compositeurs des Lumières, particulièrement Rameau et Gluck. L’idée leur est venue de la découverte récente d’une messe de requiem composée au XVIIIe à partir de musiques extraites de « Castor et Pollux » et des « Fêtes de Paphos » de Jean-Philippe Rameau. Dans cet album Stéphane Degout démontre non seulement une maitrise vocale impressionnante, mais possède surtout un très grand sens dramatique. Il est magnifiquement accompagné par Raphaël Pichon, l’Ensemble et les choeurs Pygmallion, ainsi que de magnifiques chanteurs tels que Emmanuelle Negri, Stanislas de Barbeyrac ou Nicolas Courjal. Frisson garanti! »

3149020933756.jpg

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s