Sélection d’albums de l’automne (1)

Aujourd’hui je vous vais présenter quelques albums qui m’ont séduite et m’ont remplie de bonheur en cet automne 2018. En cette année de célébration du centenaire de la mort de Claude Debussy, beaucoup d’enregistrements sont parus depuis le mois de janvier. Pour rendre hommage au compositeur français, le pianiste français Jonas Vitaud a décidé de consacré son quatrième album à ses œuvres de jeunesse, composées entre 1885 et 1898 par un Debussy encore à la recherche son écriture personnelle. Cet album est aussi l’occasion de montrer la variété du travail de Debussy pour le piano : piano seul, à quatre … Continuer de lire Sélection d’albums de l’automne (1)

La démagogie des applaudissements

D’habitude j’essaie d’écrire sur la musique sur ce blog, mais aujourd’hui j’ai décidé de réfléchir sur l’expérience du concert en elle-même, sur l’importance de maintenir une certaine attention, et sur les raisons pour lesquelles la polémique récente sur les problèmes d’applaudissements lors du concert de mardi dernier à la Philharmonie de Paris est révélatrice des problématiques actuelles de la démocratisation de la musique classique. Tout d’abord je n’ai pas été à ce concert. J’étais fatiguée, et le programme m’intéressait à moitié, donc je savais que j’aurais du mal à maintenir mon attention pendant tout le concert et comme j’avais 4 … Continuer de lire La démagogie des applaudissements

Un pionnier venu de l’Est

Neeme Järvi est un des derniers témoins d’un monde disparu, un des derniers chefs vivants a avoir grandi sous la période stalinienne et avoir été l’élève de Mravinsky. Avec plus de 400 enregistrements (ou peut-être 500 selon certains sites), il est un des derniers géants de la direction d’orchestre venu de l’ancien bloc soviétique, et s’il n’a pas été le directeur musical d’orchestres très connus du grand public (Detroit Symphony Orchestra, Royal Scottish Orchestra, Gothenburg), il n’en a pas moins été régulièrement invité tout au long de sa carrière par des orchestres très prestigieux, comme le Concertgebouw d’Amsterdam, les Berliner … Continuer de lire Un pionnier venu de l’Est

Seul au monde

Ce mercredi en entrant dans la grande salle de la Philharmonie de Paris, je savais que j’allais entendre une belle interprétation du concerto pour piano n°2 de Prokofiev par Igor Levit, mais je crois que je n’étais pas complètement préparée à être aussi bouleversée. C’est la magie des concerts que de nous permettre de vivre des moments d’épiphanie, d’intense révélation non seulement sur le sens d’une œuvre mais aussi sur le sens de l’existence. Il ne sera donc question que de la prestation du pianiste germano-russe, et de lui seul car mercredi soir il était seul au monde. Dès les … Continuer de lire Seul au monde