Calendrier musical de l’Avent – 18

Aujourd’hui je vais vous présenter un enregistrement que j’ai découvert cette année, mais qui date de 2016. En plus je vais vous présenter une comédie musicale américaine. Et pour couronner le tout, le style musical est le hip-hop, le rap et R&B… Mais pour moi le coup de génie dans cette histoire, c’est que cette comédie musicale raconte non seulement l’histoire du premier secrétaire du Trésor de l’histoire des Etats-Unis, mais que le créateur de cette oeuvre a décidé de faire jouer tous les rôles principaux par des Hispaniques, Africains Américains, et des Asiatiques. Pardon ? Si, si, un musicien a eu l’idée folle de faire une comédie musicale sur Alexander Hamilton, un des pères fondateurs des Etats-Unis, un homme politique brillant, né citoyen britannique sur l’île de Haïti, avant d’aller étudier dans les colonies américaines et de se battre aux côtés de George Washington pendant la guerre d’Indépendance. Bref, Hamilton était un immigrant au parcours politique brillant, mais qui malheureusement mourut jeune dans un duel avec le vice-président Aaron Burr, et au final il est très pertinent de chanter l’histoire des débuts des Etats-Unis en tant qu’Etat par des musiciens qui reflètent la diversité ethnique de ce pays.

0075679921338_600.jpg

Lin-Manuel Miranda est un parolier et compositeur brillant qui a su rendre accessible l’histoire de la fondation des Etats-Unis tout en donnant un sacré coup de jeune à un genre musical qui sentait de plus en plus la naphtaline à Broadway. C’est une véritable révolution qu’il a provoqué, faisant entrer la diversité sur la 42e rue, qui n’était pas particulièrement connu pour son ouverture. Faire jouer et chanter les rôles de George Washington et Thomas Jefferson, propriétaires d’esclaves issue de l’aristocratie virginienne, à des acteurs Africains-Américains, il faut reconnaître que c’est très osé, voire révolutionnaire.

J’ai adoré écouter ce disque, qui est absolument remarquable aussi bien en qui concerne les paroles, extrêmement poétiques du livret, que la musique, qui mêle de très nombreux styles musicales afin de retranscrire de façon très pertinente toute la complexité de cette page de l’histoire américaine. Une mention spéciale pour Daveed Diggs, Leslie Odom Jr., et Lin-Manuel Miranda pour leur interprétations éblouissantes de Thomas Jefferson et du Marquis de Lafayette,  Aaron Burr et Alexander Hamilton.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s