Calendrier musical de l’Avent – 14

Qu’est-ce qu’un son russe ? Voilà une question que se posent nombre de mélomanes particulièrement attachés à la musique russe. La réponse la plus évidente est d’écouter des enregistrements russes du 20e siècle, même si cela n’est que le début d’une assez longue recherche pour définir quelque chose d’assez difficile à saisir. Le coffret que je vais présenter aujourd’hui est le témoignage laissé par un des plus grands chefs d’orchestre du 20e siècle, Evgeny Svetlanov, qui a enregistré de façon inlassable les compositeurs russes, des plus célèbres, comme Tchaïkovski, aux plus obscurs, comme Liadov.

melodiyamelcd1002480-1.jpg

Evgeny Svetlanov fut d’abord pianiste et compositeur avant de se tourner vers la direction d’orchestre et de diriger pendant 35 ans l’Orchestre Symphonique d’Etat d’URSS, devenu avec la chute de l’Union Soviétique l’Orchestre de la Fédération de Russie, avec lequel il va enregistrer une anthologie de la musique russe de la période romantique jusqu’à la période moderne. L’empreinte qu’il a laissé sur cet orchestre est tel qu’il est désormais appelé Orchestre de la Fédération de Russie « Evgeny Svetlanov ». Depuis 2007 il existe également un concours international de direction d’orchestre créé à la mémoire de Svetlanov.

Ecouter des enregistrements de Svetlanov est une expérience intense, tant l’implication du chef russe était totale dans la musique qu’il dirigeait. Il disait souvent à ses musiciens: « Vous devez jouer comme si votre vie en dépendait ». Voilà un chef qui savait galvaniser ses musiciens et leur faire jouer une partition avec une fougue et une passion rare. Prenons par exemple la symphonie Manfred de Tchaïkovski. Dès le premier mouvement, Lento lugubre, l’auditeur est frappé par l’intensité dramatique de la musique.

La vraie question est alors : comment produit-on un tel son ? Si l’on écoute l’enregistrement de cette symphonie par Svetlanov, on peut noter certaines choses. Les cordes ont un son à la fois dense et rond mais aussi assez âpre, et sonnent parfois comme des coup de fouet, du fait de la rapidité d’exécution des musiciens, mais sont aussi parfois si légers qu’on ressent une impression d’évanescence, comme une sorte de tourbillon. Les violoncelles et les basses sont très présents, avec un son riche et grave, qui n’est pas sans rappeler les voix de barytons et de basses russes, et expriment toute la noirceur de l’oeuvre. Les cuivres ont un son extrêmement plein et brillant, mais peuvent aussi avoir un son beaucoup sec et âpre, tout comme les vents, qui peuvent être exceptionnels de douceur et  rondeur, mais aussi se faire plus secs et cassants, voire stridents.  Quant aux percussions, elles sont beaucoup plus présentes et riches que chez beaucoup de compositeurs occidentaux (hormis Mahler). Dans Manfred on compte non seulement des timbales et une grosse caisse, mais également des cymbales, des cloches, un tambourin, un triangle et un tam-tam. C’est l’alliage de tout cela cela qui donne ce son russe à la fois très chargé émotionnellement, mais dépourvu de sentimentalisme, à la fois très riche et coloré, mais également très léger et même presque transparent quand il le faut.

Il y a également chez Svetlanov un sens du rythme qui est saisissant, avec une grande capacité pour sculpter le son en jouant sur les contrastes entre les différentes masses sonores, permettant ainsi à l’auditeur de comprendre instantanément la structure de l’oeuvre, comme par exemple les Danses Symphoniques de Rachmaninov, une oeuvre que Svetlanov aimait particulièrement.

France Musique a eu la bonne idée cette année de diffuser 5 émissions consacrées à cette anthologie et je ne peux que conseiller de l’écouter, rien que pour pouvoir découvrir des compositeurs peu connus mais néanmoins passionnants.

Anthologie de la musique symphonique russe (1/5)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s